Projet « WASTRA » à Auderghem: des riverains introduisent un recours au Conseil d’Etat.

Des riverains d’Auderghem estimant n’avoir pas été écoutés dans leurs demandes exposées en Commission de concertation et relayées auprès de la Région Bruxelloise, introduisent un recours au Conseil d’Etat contre le permis régional autorisant la démolition de bâtiments à front de la chaussée de Wavre (entre la rue de la Stratégie et la rue Schoofs) à Auderghem et la construction d’un complexe immobilier de 76 appartements et d’ espaces commerciaux.

Tout en étant favorables à une réhabilitation du site, ces riverains constatent que les instances communales et régionales censées les représenter ont été totalement sourdes à leurs demandes tendant à une modération du programme . Ils regrettent la mise à ras de certaines habitations typiques du bâti bruxellois, une surdensification du programme entrainant un excès de dérogations, des ruptures de gabarits par rapport au bâti familial environnant, des pertes de perspectives et de vue, une réduction de la perméabilisation des sols en îlot intérieur. Ils déplorent le caractère monolitique du nouveau bâti, un manque cruel d’espaces verts ouverts au public et l’absence d’étude globale de mobilité actualisée, dans une zone déjà saturée, à la croisée de plusieurs axes de pénétration du trafic dans Bruxelles.

Ils craignent que cette politique de surdensification, qui a peu de sens dans ces quartiers déjà fort densifiés – et à l’heure où la crise sanitaire a laissé de nombreux espaces ré-aménageables à Bruxelles – ne s’étende dans le cadre de l’évaluation d’un prochain important programme immobilier jouxtant le périmètre WASTRA, au niveau des anciennes GLACIERES et du Colruyt, à l’angle de la chaussée de Wavre et du boulevard Général Jacques. C’est pourtant le dernier périmètre valorisable en poumon d’oxygène et espace collectif, jouxtant des éléments de patrimoine remarquables ou stratégique (Glacières, site réhabilité de l’Arsenal, Casernes de la gendarmerie).

Le COMITE DE L’AMITIE soutient cette requête et est solidaire des riverains impactés, dans la ligne des propositions précédement émises par le COMITE en Commission de concertation et auprès de la Région Bruxelloise, lors des enquêtes publiques relatives aux programmes GLACIERES-BOUYGUES et WASTRA. Le COMITE restera constructif et ouvert au dialogue avec les autorités et promoteurs, pour faire entendre, de manière raisonnable, la voix des riverains qui participent à l’âme et à la qualité du tissu urbain de ces quartiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :