Tranquilité et sécurité mises à mal dans le quartier !

Depuis plusieurs semaines de multiples incidents ce produisent dans le quartier mettant à mal la tranquilité et la sécurité des habitants.
La situation se dégradant de jour en jour, quatre habitants du quartier ont pris contact avec les services communaux à ce sujet et ont été entendu.
La commune a assuré prendre les mesures nécessaires pour mettre fin aux agissements inacceptables en intensifiant  la présence des équipes de prévention mais également la présence policière.
Le comité soutient l’action de ces quatre habitants et l’approche de la commune qui favorise, lorsque cela est possible, le dialogue et la prévention.
Si vous rencontrez des problémes du même genre nous vous suggérons de prendre contact avec la maison de la prévention et/ou les services de police et de nous tenir informé.

12 réponses sur “Tranquilité et sécurité mises à mal dans le quartier !”

  1. Personellement, je trouve que ça s’est amélioré depuis 2 ans… (en ce qui concerne la chaussée de Wavre, entre avenues des Volontaire et Madoux) mais il est vrai que depuis quelques jours/semaines ça se redégrade…

    Personnellement ce qui me dérange le plus c’est le chahut nocture…

  2. Nous sommes confrontés aux agissements d’un groupe de jeunes qui circulent régulièrement dans le quartier, de jour comme de nuit. Parmi les faits qui leur sont reprochés: tentative de vol dans des véhicules Place de l’Amitié (à 2 reprises), consommation de boissons alcoolisées, tapage nocturne; d’autres faits plus graves (vol sous la menace, drogue) pourraient leur être imputés. La police est intervenue dimanche soir et a procédé à des interpellations. Depuis, la situation s’est plus ou moins normalisée.

  3. En effet, ça se re-dégrade… Un mois et demi après mon précédent post, je commence à en avoir plus que ras-le-bol des clochards, drogués et autres alcooliques qui trainent dans le quartier presque toute les nuits. Et j’en suis arrivé à la conclusion que c’est principalement le nightshop qui attire cette faune malsaine.

    J’ai donc ecrit au Collège échevinal d’Auderghem et adressé une copie à tous les membres du Conseil communal (qui ont une adresse mail).

    En voici le contenu :

    Monsieur le Bourgmestre,
    Mesdames et Messieurs les Échevins,

    Juste avant les précédentes élections communales, je me suis permis d’envoyer un courriel aux différents candidats dont j’avais reçu un prospectus dans ma boite aux lettres. Contre toute attente, j’ai reçu de très nombreuses réponses, toutes positives, et même une entrevue. Dans ce courriel, je faisais part de nuisances sonores nocturnes récurrentes dans mon quartier principalement provoquées par les clients d’un cybercafé qui ne respectait pas ses heures d’ouverture. J’ai en effet eu la chance de pouvoir acheter un appartement, il y a 3 ans, à Auderghem, chaussée de Wavre.

    Coïncidence ou pas, les élections passées, les nuisances ont très fortement baissé jusqu’à en devenir presque raisonnables. Si le Collège y est pour quelque chose, je l’en remercie.

    Malheureusement, depuis quelques mois, je constate une recrudescence de ces nuisances, à tel point que j’ai l’impression de me retrouver au niveau de 2006… En effet, le nightshop du quartier (au 1097-1099-1101) s’est agrandi -à moins que ce ne soit un second qui ce soit ouvert juste à coté- devenant par la même occasion phoneshop… On peut y trouver quantité d’alcools divers et variés, et je pense que c’est là qu’est la source du problème. Pour être très clair, ce nightshop attire les alcooliques en tout genre qui, non contents d’acheter, ont tendance à consommer sur place, dans
    l’abribus involontairement mis à leur disposition par la STIB (arrêt Stratégie). En outre, la discothèque “Soho Club” est également problématique car ses clients stationnent entre-autre dans la chaussée de Wavre et, vers 3-5h du matin, quand ils regagnent leurs véhicules, ils sont rarement sobres… et rarement silencieux…

    Hier, c’est une bagarre qui m’a fait appeler le 101 vers 22h. La nuit d’avant, c’était 4 personnes qui allaient acheter leur alcool au dit nightshop, garés en double file, toutes portières ouvertes, volume de l’autoradio au maximum… à 2h30 du matin. Un nouveau voisin, pas encore habitué à l'”ambiance” du quartier, a commis l’erreur de leur demander de baisser le son… il a été rué de coups mais a heureusement pu s’enfermer chez lui. Et des exemples comme cela, j’en ai des dizaines, j’appelle le 101 en moyenne 3 fois par semaine… Comme je le disais dans mon courriel, j’ai habité chaussée de Louvain à Schaerbeek, mais jamais je n’ai subi autant de nuisances.

    C’est pourquoi, j’invite une fois de plus le Collège à résoudre ce problème, par exemple en interdisant la vente d’alcool la nuit… ou en faisant fermer ce nightshop dont je me permets de douter du respect de la législation en matière de TVA…

  4. Copie du mail envoyé à Mr.le Bourgmestre :

    Monsieur le Bourgmestre,
    Je supporte activement la demande de mon voisin ayant également de mon côté eu à intervenir à de nombreuses reprises et vous ayant contacté pour des faits du même genre il y a quelques semaines. D’autres riverains ont également effectué la même démarche (https://www.philippec.be/wordpress/?p=155#comment-34).
    Cela fait à présent plusieurs années que la qualité de vie dans notre quartier se dégrade et cela est uniquement le fait de bandes de voyous attirées par un certain laxisme, même si les équipes sur le terrain interviennent de façon régulière, et l’existence quasi incontrôlée de commerces nocturnes.
    Je souhaiterais en tant que riverain avoir accès aux permis d’exploitation de ces différents commerces (voir également le courrier d’un habitant du quartier ) et avoir l’assurance que ceux-ci sont respectés. Comment dois-je m’y prendre ?

    Je me permettrai également de rappeler à votre attention le courrier envoyé par un habitant de la rue du Bocq concernant l’état déplorables des rues du Bocq et du Houyoux (https://www.philippec.be/wordpress/?p=160).
    Il est indéniable que l’état de ces rues ne peuvent qu’inciter à donner une image permissive du quartier !

    Il ne s’agit plus à mon sens d’incidents isolés mais bien d’une situation chronique qui demande, avant que des incidents regrettables ne se produisent, une prise en charge efficace de la part des pouvoirs publics et des riverains.
    J’attends en conséquence que des actions soient prises et me tient, ainsi j’en suis certain que mes voisins, à votre entière disposition pour avoir une discussion ouverte et constructive quand à l’avenir de notre quartier.

    Je vous prie, Monsieur le Bourgmestre, de bien vouloir accepter mes meilleures salutations.

  5. Mail reçu d’un voisin :

    J’ai également écrit, il y a quelques semaines, au Collège et au Conseil à propos de cela… Quelques conseillers compatissants m’ont apporté leur soutien psychologique, mais le Collège n’a toujours pas répondu…

    Donc : +1 (et même +6 car tous mes copropriétaires se joignent à nous)

  6. Extraits du courriel envoyé lundi 08/09 à Mr Gosuin, Bourgmestre d’Auderghem

    Monsieur le Bourgmestre,

    Nous nous sommes installés à Auderghem en 1998. A l’époque, le quartier de la Place de l’Amitié nous avait “tapé dans l’œil” : agréable, aéré, convivial, sympa, jeune, facile d’accès, etc … Dix ans plus tard, ma femme n’aspire qu’à une chose: déménager. Et mes enfants souhaitent quitter ce qu’ils appellent désormais (vous m’excuserez pour la formule) un quartier de m ….
    Je ne peux pas leur donner tort: le quartier a changé et l’ambiance n’est plus la même. Des voisins prétendent qu’il “tourne à rien”. Un commerçant de la Chaussée de Wavre m’en parle comme d’un quartier devenu infréquentable. C’est sans doute exagéré mais très révélateur.

    Des passants urinent en rue, d’autres y abandonnent leurs déchets. La moindre petite remarque même courtoise vous vaut un paquet d’insultes.
    Les personnes âgées que nous connaissons ne se sentent plus en sécurité.
    La nuit, les véhicules sont victimes de petits “accidents” (je parle d’expérience: griffes, rétroviseur arraché, traces de pas sur le capot et le toit de la voiture).
    (…) Les nuits de week end, nous devons supporter le tapage provoqué par les voitures juke box, les coups de klaxon, les démarrages en trombe, les disputes d’ivrognes, les cris, les discussions et les conversations téléphoniques des clients des commerces de nuit qui déambulent dans la rue sous nos fenêtres.

    Mieux: depuis quelques mois, nous devons supporter les frasques et les coups d’éclat d’un nouveau voisin. Ce jeune homme reçoit régulièrement la visite de la police. Il se promène en rue, saoul, de jour comme de nuit. Il attire dans le quartier des groupes de jeunes bruyants, sans gêne et encombrants qui oublient qu’ils se trouvent sur la voie publique. Certaines de ses connaissances avec lesquelles il magouille sont de véritables voyous qui débarquent dans le quartier “pour affaires”, parfois très excités. Nous ne comptons plus les nuits où nous sommes sortis de notre sommeil.
    (…)

    Je ne vous cache pas que notre seuil de tolérance a été atteint et que nous sommes excédés par ce que nous devons vivre au quotidien.
    N’ayant pas (encore) l’intention d’abandonner le terrain et le seuil de ma porte à cette faune de tout poil, je vous demanderai de faire le nécessaire pour mettre un terme à cette situation et pour ramener l’ordre, le calme et la sécurité dans le quartier.

    En vous remerciant de m’avoir lu, je vous prie de recevoir, cher Monsieur Gosuin, mes meilleures salutations.

  7. Suite à mon courrier ci-dessus, voici la seule réponse plus ou moins concrète reçue le 20 août :

    De retour de vacances , je viens seulement de prendre connaissance de la lettre que vous avez envoyée au collège des bourgmestre et échevins.

    J’espère de tout coeur que vous aurez une réponse adéquate au problème évoqué dans votre missive.

    Je me tiens , au nom de notre groupe , “Auderghem+Audacieuse”, à votre disposition si vous pensez qu’une intervention au prochain conseil communal serait utile. Si la situation,dans les semaines qui viennent,venait à empirer,nous pourrions,avec votre accord ,faire intervenir la presse.Mais nous n’en sommes pas encore là et je pense que le collège aura à coeur de vous donner satisfaction quant à votre requête.

    Merci de bien vouloir me tenir au courant de l’évolution de la situation.

    Luc Toussaint

    Chef Groupe A+A


    Comme rien n’a bougé un mois plus tard et que je n’ai reçu aucune réponse du Collège, je l’ai tenu au courant…

    Bonjour,

    Presqu’un mois plus tard, la situation ne semble pas s’améliorer. J’ai appellé le 101 3 fois ce week end… En outre, j’ai reçu un mail de membres du comité de quartier amitié (en annexe) dont les plaintes sont semblables aux les miennes… Je pense donc qu’il serait opportun d’aborder le sujet au prochain conseil communal.

    Merci de votre intérêt,


    Sa réponse

    Message bien reçu.Nous interpellerons le collège lors du prochain conseil communal qui aura lieu le JEUDI 25 SEPT à la salle du conseil communal.

    Luc Toussaint

    Chef groupe A+A


    Entre temps j’ai reçu copie d’un mail du bourgmestre

    Monsieur,

    Votre courriel au sujet de nuisances dans le quartier de la place de l’Amitié a retenu toute mon attention.

    Je transmets votre courrier à Madame Laurence GAUTHEY, Commissaire de Police, a qui je demande de me faire parvenir un rapport et d’accroître les contrôles.

    J’interviens également auprès du service de la Prévention, afin que des surveillances sur le terrain soient effectuées.

    Enfin, je demande aux stewards d’être davantage présents en dehors des heures habituelles..

    Je vous invite en outre à signaler officiellement à la police les faits et désagréments que vous constater. La police est en effet obligée d’enregistrer vos plaintes, de les traiter et de m’en faire rapport. Je suivrai donc attentivement vos demandes.

    En vous remerciant de votre intervention, je vous prie de croire, Monsieur, en l’assurance de ma considération distinguée.

    Didier GOSUIN
    Bourgmestre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.