ASBL ARPAIJE : Relais d’Artistes au Resto

Arpaije est une ASBL ixelloise ayant pour but de :

– Accueillir et former des jeunes.
– Les aider à s’insérer tant sur le plan social que professionnel.
– Les faire participer à la production de biens ou de services qui donne ou redonne sens à leur démarche de formation.

snapshot-actualites-evenements-arpaije-6qs1q

“De la fréquentation régulière des restaurants d’application d’ARPAIJE et des rencontres qui s’y opèrent naît l’idée d’un « Relais d’Artistes au Resto »:  au fil des rencontres, des artistes Ixellois, clients fidèles, nous proposent de partager leur talent en « habitant » nos locaux de leurs oeuvres.

Soulignons que ce choix d’exposer en nos murs reflète aussi leur considération pour le travail réalisé quotidiennement par nos stagiaires et leurs formateurs.

Ce « Relais d’Artistes » qui débute en ce mois de septembre 2016 se poursuivra durant un an (ou plus …) enrichissant d’une dimension culturelle le travail pédagogique et social de notre asbl.”

Vernissage : Jeudi 22 septembre 2016 de 17h30 à 20h
Exposition du 22/9 au 16/12/2016

Où : Restaurant Arpaije – 50-52 Chaussée de Boondael 1050 Ixelles

Plus d’informations … 

Le Campus de la Plaine à l’examen

Ixelles : boulevards Général Jacques, du Triomphe et de la Plaine. Projet de Plan particulier d’affectation du sol « Campus universitaires » en ce compris un rapport d’incidences environnementales, comportant un plan de localisation, un plan de situation existante de droit, un plan de situation de fait, un schéma des affectations, des prescriptions littérales et un rapport.

Enquête publique jusqu’au 13 octobre 2016.

Contacte : Sophie Deboucq

Trop de bruit place Flagey (Ixelles) ? La solution : Allons le faire à Auderghem

Le moins que l’on puisse dire est que le bourgmestre d’Ixelles, n’ayant pas compris dès le départ que des concerts en plein-air sur la place Flagey causeraient des nuisances sonores, n’a pas de scrupule à apporter ces nuisances vers les habitants des autres communes.

Monsieur Decourty, un grand merci de la part des habitants d’Auderghem …

 

Une Plaine de concerts

VERONIQUE LAMQUIN (Le Soir – http://www.lesoir.be/regions/bruxelles/2009-08-03/plaine-concerts-721028.shtml)

lundi 03 août 2009, 08:32

Ixelles. La place Flagey ne désemplit pas. Certains riverains ne supportent plus les nuisances sonores, en particulier liées aux concerts. Déménageons-les à la Plaine, lance le bourgmestre Willy Decourty.

Une Plaine de concerts

Incontestable succès depuis sa réouverture, la place Flagey suscite la colère de certains riverains. Pas tous. © BrenY.

Boulevard de la Plaine, début de soirée. Des voitures qui tracent, des trottoirs plutôt vides, des bâtiments désertés par leurs étudiants (le campus de l’ULB) et cols blancs (en bordure du chemin de fer, quelques grandes entreprises). Un désert, le soir venu ? Jusqu’ici… Mais, si ça ne tenait qu’au bourgmestre d’Ixelles, le lieu pourrait se reconvertir, passé huit heures, en plaine… à concerts. « C’est l’une des pistes auxquelles je réfléchis pour résoudre les problèmes qui se posent à Flagey », explique, en substance, Willy Decourty (PS). Depuis que la place est libérée des pelleteuses, elle séduit, en effet, un public sans cesse plus nombreux. Incontestable réussite qui voit, en journée, les habitants du quartier savourer bancs, fontaines et terrasses ; le soir, on vient de plus loin pour les bars branchés, les concerts, les films en plein air… Et c’est bien là que le bât blesse, selon certains riverains. Leur irritation devant le succès de la place (qui génère, à leurs yeux, bruit, trafic et autres nuisances) s’est transformée en colère noire, début juillet. La faute à une succession de concerts, organisés dans le cadre du Festival Flagey. « C’était l’enfer. Pendant les concerts, alors qu’il faisait chaud, impossible d’ouvrir les fenêtres et encore moins de profiter de la terrasse. Les basses

secouaient tout. » La coupe déborde essentiellement du côté des Etangs, ou des habitants de la place elle-même. Les autres rues semblent plus conciliantes.

Le bourgmestre d’Ixelles, inquiet du nombre et de la nature des plaintes (« certaines très agressives, d’autres tragiques ») a dès lors lancé une réflexion sur l’utilisation de l’espace Flagey. « Il faut trouver l’équilibre entre les activités, je ne veux pas empêcher la place de vivre, et la qualité de vie des riverains. » L’ASBL Flagey est associée ; son président Hugo De Greef, propose par exemple, pour l’édition 2010 du festival, d’étaler la programmation, afin d’intercaler des soirées calmes entre les soirs de concerts. « Et on pourrait organiser les concerts aux accents plus hard ou techno boulevard de la Plaine, suggère le mayeur. Il suffirait, ces soirs-là, de détourner le trafic par le boulevard du Triomphe » Une idée qu’il entend creuser. « J’ai aussi demandé à l’IBGE une analyse acoustique. Afin de voir si on peut réduire les nuisances sonores en orientant différemment le podium. » Decourty entend aussi s’inspirer d’initiatives prises par d’autres villes. Parallèlement, Ixelles va se doter d’un règlement pour faire payer l’organisation d’événements sur la place. « Pour l’heure, je suis assailli de demandes du privé ; mais je ne peux réclamer de contribution financière.