Les « GLACIERES» : A QUOI A SERVI LA DERNIERE ENQUETE PUBLIQUE ?

Contre toute attente et l’avis des Communes, la Région a délivré le 7 décembre dernier un permis sans conditions (sauf mineures) !   

Un complexe immobilier de 459 unités de logement, des commerces et des fonctions annexes dont la densité déraisonnable va impacter la qualité de vie de nos quartiers.

Le Comité déplore le timing de la décision et son caractère unilatéral: décision prise par la Région, sur signature d’un seul Fonctionnaire-Délégué, entre élections communales et crise gouvernementale, juste avant les congés de fin d’année.

Prochaines initiatives par rapport au projet pour les riverains d’Auderghem, Etterbeek et Ixelles (entre-autres les 400 signataires de la pétition …)   

  • Réunion avec l’Urbanisme d’Auderghem. A l’initiative du Comité, une réunion est organisée entre le service d’urbanisme d’Auderghem et les représentants du Comité ce jeudi 7 février janvier pour discuter des suites possibles à donner à la décision de la Région et faire entendre, tant que ce peut encore, les intérêts des riverains et quartiers limitrophes.
  • Réunion avec le promoteur BOUYGUES IMMOBILIER. A l’initiative du promoteur, une réunion est prévue le 14 ou 15 février prochain. L’objectif est d’être tenus informés du planning de déploiement du programme, sans préjudice des positions / décisions que les  acteurs et tiers concernés peuvent encore adopter.

Attentes du Comité par rapport à la Région:

  • le Comité demande plus de dialogue et de transparence, ainsi qu’une meilleure prise en compte des intérêts locaux/communaux. Les grands programmes doivent rester à dimension humaine, ouverts sur les quartiers.
  • Le Comité espère enfin que l’IBGE, Mobilité Bruxelles, et la Commission des Monuments & Sites seront plus diligentes, et feront tout ce qui est encore en leur pouvoir pour améliorer dans le périmètre investi la mobilité, faire respecter les normes de bruit et de qualité de l’air, et valoriser les sites historiques qui font partie de notre patrimoine bruxellois.

Un rappel du dossier …

  • Pour rappel, ce programme développé par BOUYGUES IMMOBILIER BE est localisé au coeur du site historique des Glacières (Ch. de Wavre – Auderghem), en face de l’Arsenal et des Casernes militaires (Bvd G Jacques – Etterbeek). Il jouxte des quartiers d’habitation compris dans le périmètre couvert par le Comité de l’Amitié.
  • Le projet a fait l’objet de 2 enquêtes publiques. Lors de la 2ème enquête en février 2018 (dont question ici), le complexe immobilier proposé comportait encore pas moins de 459 unités d’habitation (appartements et kots d’étudiants), en sus des commerces et équipements d’intérêt collectif.  
  • Le Comité de l’Amitié s’est toujours montré favorable à une mixité urbaine, pour autant qu’elle reste proportionnée et respectueuse des quartiers limitrophes. Or, pour le projet BOUYGUES, le Comité a dénoncé le caractère démesuré du programme, fort du soutien de ~ 400 riverains:
    • Densité excessive (coefficient P/S de 3.9 !, soit ~ 2 fois supérieur à celui de nos quartiers (et ~ 4 fois supérieur à une recommendation antérieure du PRDD), ne laissant un espace vert que de ~ 10% de la surface investie.
    • Complexe immobilier en rupture architecturale avec les bâtis historiques et culturels des Glacières et boulevards militaires (Arsenal – Casernes). Pourquoi la Commission des Monuments et Sites ne réagit-elle pas?   
  • Les craintes des habitants sont d’autant plus justifiées que le périmètre concerné subit une pression urbaine croissante, liée à la concentration d’axes majeurs de pénétration dans Bruxelles, et une mobilité proche de la saturation. Sans parler de la qualité de l’air (particules NO2) vraissemblablement en dépassement des normes européennes. Tant l’IBGE que Bruxelles Mobilité étaient absents ou excusés lors de la réunion de concertation de la Commission … !

Geef een reactie

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Vereiste velden zijn gemarkeerd met *

Deze website gebruikt Akismet om spam te verminderen. Bekijk hoe je reactie-gegevens worden verwerkt.