Projet BOUYGUES IMMOBILIER : Nouvelle enquête publique

Suite aux avis défavorables donnés lors de la première enquête publique en juillet 2017, la société Bouygues a adapté le projet notamment par la diminution de sa densité et de ses gabarits.

Une nouvelle enquête publique se déroule du 9 janvier 2018 au 7 février 2018. Plusieurs d'entre-vous nous avaient contacté pour nous informer de cette nouvelle enquête publique et nous vous en remercions. 

La réunion de la commission de concertation est fixée au jeudi 22 février 2018 à la maison communale.

Une réunion d'information est organisée par Auderghem ce 23 janvier à 20 h  à la Maison communale, rue Idiers 14. On moins un membre du Comité y participera.

Pour réagir par rapport à un de ces dossiers, il vous suffit d'envoyer un mail à l'adresse suivante urbanisme@auderghem.irisnet.be  avant la fin de l'enquête. 

Une délégation du comité a rencontré Bouygues le 16 janvier : 

  • Que si la tour a été ramenée à 12 étages, la densité globale du projet reste excessive, avec 239 logements et 220 kots d'étudiant au total, soit un abaissement de densité par rapport a la mouture précédente d' à peine 10%. Que le risque de congestion, trafic de transit  et difficultés de parking subsiste clairement.
  • Que l'espace vert représente moins de 10% de la surface investie, ce qui reste également insuffisant.
  • Que l'impact des autres grands chantiers (DELTA, CASERNES ETTERBEEK) reste a vérifier.

Pour rappel, lors de l'enquête précédente, notre critique principale, soutenue par 400 pétitionnaires, visait la densité démentielle du projet BOUYGUES (plus de 511 unités de logement (dont 250 kots étudiants)) sur une surface d'à peine 8000 m², à la croisée de quartiers et axes urbains déjà saturés. Pour factualiser les choses en matière de densité urbaine, on peut se référer au fameux rapport "P/S" (rapport entre la surface des planchers habitables et la surface du terrain). Dans le cas du projet à l'examen, ce P/S était de 4.3 ! , soit plus de 4 fois supérieur au P/S préconisé au PRDD pour le périmètre concerné (0.8) et plus de deux fois supérieur au P/S moyen des quartiers environnants. Pour réduire les nuisances liées à cette surdensité (congestion du trafic, peu d'ouverture sur l'espace glacière, peu d'espace verts de plein pied,..) nous avions demandé une réduction d'au moins 50% de la densité (voir article de presse).

Nous vous engageons à lire le mémoire de Mégane Lefebvre "Densité et Formes Urbaines" qui traite de cette problématique.

"J’ai souhaité dans ce mémoire faire tomber les idées reçues sur la densité et la compacité. La notion de densité est encore pour les particuliers, ainsi que pour certains élus, synonyme d’entassement et renvoie à l’habitat social composé de tours et de barres des années 60-70. Or, les « grands ensembles » sont souvent moins denses que les quartiers centraux des grandes villes dont le cadre de vie est pourtant apprécié ou que certains lotissements d’habitat groupé. La forme des tissus urbains peut-elle être alors une explication du rejet de la densité, les barres et les tours donnant une impression visuelle de concentrations des populations voire d’entassement."

Nous continuons bien entendu à suivre les évolutions de ce dossier. Vous pouvez également consulter la vingtaine d'articles consacrés à ce dossier sur ce site. Le premier datant de 2005 ! 

2 réponses sur “Projet BOUYGUES IMMOBILIER : Nouvelle enquête publique”

  1. Il y en avait eu une pour la première mouture du projet qui avait suscité énormément de signatures. Nous vous gardons informés de la suite des actions via le site mais nous pouvons également vous impliquer plus étroitement dans les différentes actions en cours si vous le souhaitez. Envoyez nous dans ce cas un mail à contact@amitieamitie.org. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *